présentation du programme

Présentation exécutive

Programme d'Appui Formation-Emploi-Qualifications (AFEQ)

Description du programme

Ce programme s’inscrit dans une démarche de lutte contre le chômage qui a débuté en Algérie dès 1989.

Depuis cette date, le Pays a mis en place des mesures pour l’emploi qui ont été récemment renforcées. L’employabilité, en particulier des jeunes, est inscrite comme une priorité dans les programmes gouvernementaux les plus récents (2010–2014 et 2014–2018).

 Ce programme vise à mobiliser une équipe d'assistance technique de longues et courtes durées pour l'appui des acteurs institutionnels et de la société civile impliqués dans la mise en œuvre du programme.

  1. b) L'objectif général du projet est d'assurer une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi par une plus grande implication des entreprises et des secteurs économiques dans la formation et l’insertion des jeunes.
  2. c) Trois objectifs spécifiques sont identifiés :
    1) assurer l’adaptation des qualifications aux exigences des offres d’emplois exprimés par les secteurs prioritaires ;
    2) assurer l’adéquation structurelle entre la formation et l’emploi par le positionnement de l’entreprise et des secteurs économiques au cœur du système de la formation professionnelle et de l’apprentissage ;
    3) assurer l’adéquation structurelle entre la formation et l’emploi par le rapprochement entre l’entreprise et le système de formation universitaire.

Le programme s'articule autour de 3 composantes auxquelles est adjointe une composante qui cible les jeunes déscolarisés ou en passe de le devenir.

Composante 1
Développement d'un dispositif souple d’adaptation-insertion dans deux wilayas pilotes (Alger, Sétif)

Composante 2
Développement de méthodes de fonctionnement et d'outils de travail pour les commissions locales et les partenariats entre les entreprises et les Centres de formation professionnelle dans trois wilayas sont (Blida, Bejaia et Boumerdès).

Composante 3
Développement des capacités d'un échantillon de structures Université- Entreprise et de nouveaux services d'insertion des jeunes diplômés dans les Wilaya de Oran I, Ouargla et Alger.

 

Ce programme a débuté en Septembre 2017 et doit s’achever en Septembre 2020.

 

 Le programme Adéquation Formation-emploi-qualification (AFEQ)

 Le contexte institutionnel

 Politique de voisinage de l’Union Européenne

 La Politique européenne de voisinage (PEV) est une politique de l'Union européenne (UE) visant à améliorer ses relations avec ses voisins n'entrant pas dans le projet d'adhésion. Cette politique favorise les relations avec l'UE sur des thèmes tels que la sécurité, la stabilité et l'économie avec son voisinage proche. L’emploi est de ce point de vue un thème particulièrement privilégié. Le présent programme porte sur l’adéquation formation-emploi-qualification

 L’UE accompagne la politique nationale en matière d’employabilité, formation et emploi depuis 2002. Ce nouveau programme est conçu pour assurer une complémentarité avec les programmes de coopération en relation avec cette thématique.

La nouvelle période de perspectives financières de l’UE a démarré en 2014 et s’étendra sur sept années soit jusqu’en 2020.

 La coopération UE-Algérie concerne principalement les domaines suivants :

  • le renforcement des institutions et des infrastructures économiques;
  • le développement des ressources humaines et la promotion de l’emploi;
  • la consolidation de l’État de droit et de la bonne gouvernance;
  • le développement durable et la sauvegarde du patrimoine culturel.

La situation algérienne au regard de la formation et de l’emploi

 Le taux du chômage en Algérie est en baisse continue sur cette dernière décennie, passant de 29,5% de la population active en 2000 à 11,2% en septembre 2015. L’analyse de la situation de l’emploi et de la formation démontre que malgré l’importante baisse du chômage déjà citée, il existe de grandes disparités selon l’âge, le niveau d’instruction et le genre.

  • chez les jeunes le taux de chômage est trois fois plus élevé que celui des adultes et atteint 29.9% (26.7% pour les hommes et 45.3% pour les femmes)
  • chez les sortants de l’enseignement supérieur, il atteint le double du taux national soit 20% et dépasse les 26% dans certaines spécialités (sciences humaines et les sciences sociales) où les filles) sont majoritaires
  • les femmes enregistrent un taux de participation égal au tiers de celui des hommes (15%) et un taux de chômage représentant le triple de celui des hommes (20%).

 Le chômage de longue durée est assez élevé (72.2% en 2015, ONS :  Office National des Statistiques) ce qui demande plus d’opportunités de formation, en particulier de requalification, pour permettre aux chercheurs d’emploi d'acquérir les compétences requises par le marché de l’emploi. 50% des chômeurs, soit 531 000 demandeurs ne trouvent un emploi qu’après plus de deux années. Le taux de chômage est plus élevé dans les provinces du Sud et dans les zones urbaines. 

Le taux de participation à la force de travail de la population de 15 ans et plus s’est amélioré au cours des dernières années mais reste relativement bas à 41,8% (66,8% auprès des hommes et 16,4% chez les femmes).

Ceci est dû à une offre d’emploi insuffisante et a un manque d’adéquation entre offre et demande en compétences. Les personnes avec un diplôme d’école primaire et secondaire (ou sans qualifications) ont plus de chances de trouver un emploi par rapport à ceux qui ont un niveau d’éducation supérieur (parmi les employés, seulement 12% ont un diplôme d’enseignement supérieur). Le taux de chômage pour les diplômés de l’enseignement supérieur est beaucoup plus élevé (15,4%), et en particulier pour les femmes (21.8%). Pour les niveaux de diplôme inferieurs le taux est beaucoup plus bas : 9.7% pour les niveaux de diplôme moyens et 6.9% pour les niveaux de diplôme bas (ou sans diplôme).

 Les actions des autorités algériennes

 Depuis 1989, l’Algérie a mis en place des mesures pour l’emploi qui ont été récemment renforcées. L’employabilité, en particulier des jeunes, est inscrite comme une priorité dans les programmes gouvernementaux les plus récents (2010–2014 et 2014–2018).

Le plan d’action quinquennal du gouvernement adopté en mai 2014 prévoyait des objectifs spécifiques de lutte contre le chômage.

En particulier :

  1. En matière de promotion d’emploi salarié :

La poursuite du programme de modernisation et de renforcement du service public de l’emploi (ANEM : Agence Nationale de l’Emploi) en vue de favoriser le rapprochement entre l’offre et la demande d’emploi. La gestion du marché de l’emploi est revue dans le sens d’un assouplissement et d’une simplification des procédures avec le recours aux technologies de, l’information et de la communication.

Par ailleurs, les pouvoirs publics veillent également au renforcement et à la modernisation des services décentralisés de l’emploi et à l’amélioration des synergies entre les différents intervenants.

 

  1.  En matière d’appui à la création d’activité :

 - Les dispositifs d’appui à la création d’activité par les jeunes et les chômeurs promoteurs seront maintenus et renforcés. A ce titre, l’accent est mis sur la simplification des procédures, le raccourcissement des délais de création et la facilitation de l’accès des micro-entrepreneurs au crédit bancaire.

 - L’accompagnement des promoteurs est amélioré et renforcé tant en amont qu’en aval à travers la formation des porteurs de projets, un suivi et un appui post création plus marqués afin de garantir la viabilité des micro entreprises et également par l’accès à la commande publique.

 -  Des mécanismes incitatifs particuliers sont accordés à la création d’activités par les jeunes diplômés notamment dans les activités fondées sur le savoir et les nouvelles technologies (Start-ups).

 Les acteurs clés en matière d’emploi sont le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale (MTESS) et le Ministère de la Solidarité Nationale (MSN). Dans une moindre mesure, d’autres Ministères et agences sont impliqués dans l’emploi (Ministère de l’Agriculture, des PME et de l’artisanat, le Ministère de l’Industrie (ANDPME) et l’Agence Nationale pour le Développment de l’investissement (ANDI).

 

Le programme AFEQ : Description de la mission

 Vu l’important besoin d’adéquation entre les compétences des demandeurs d'emploi et les exigences du marché du travail, mentionné ci-dessus, le programme (AFEQ) vise le renforcement du rôle des entreprises et des acteurs de l’emploi, de la formation professionnelle et universitaire afin de développer et mettre en œuvre des outils efficaces et adaptés au contexte du pays.

La mission d’AFEQ est de faire en sorte que l’offre de compétences soit cohérente avec la demande en vue de répondre aux besoins du marché du travail. Pour ce faire, l’entreprise doit être mise au

cœur du processus de création d’emploi et d’adéquation des compétences.

Ce programme d’Appui à l’Adéquation Formation-Emploi et Qualification (AFEQ) a  donc comme objectif de renforcer les rôles des entreprises et des secteurs économiques dans les processus de formation professionnelle et universitaire et d’insertion des jeunes dans la vie active. Dans ce cadre trois objectifs spécifiques sont identifiés  portés par trois composantes dont les objectifs sont les suivants :

Composante 1 :

  • Assurer l’adaptation des qualifications aux exigences des offres d’emplois exprimées par les entreprises des secteurs prioritaires.

Composante 2 :

  • Assurer l’adéquation structurelle entre la formation et l’emploi par le positionnement de l’entreprise et des secteurs économiques au cœur du système de la formation professionnelle et d’apprentissage

Composante 3 :

  • Assurer l’adéquation structurelle entre la formation et l’emploi par le rapprochement entre l’Entreprise et les Secteurs Economiques d’une part, et le Système de Formation Universitaire, de l’autre.

 

Le programme AFEQ inclut également une composante qui cible les jeunes déscolarisés ou en passe de le devenir.

 

 

 Zone géographique couverte :

Le projet sera exécuté en Algérie, dans sept wilayas.

Composante 1

Wilayas d’Alger et de Setif

Composante 2

Wilayas de Blida, Bejaia et Boumerdès.

Composante 3

Wilayas de Oran I, Ouargla et Alger.

 

Les futurs partenaires de ce programme qui sont pour la plupart dans cette salle aujourd’hui sont de trois ordres :

 

Composante 1

  • Agence Nationale de l’Emploi (ANEM)

o Cadres de l’ANEM

o Agences locales de l’ANEM

  • OPAP (Organismes Privés Agrées de Placement)
  • DEW (Direction d’Emploi de Wilaya)
  • DGEI (Direction Générale de l’Emploi et de l’Insertion)
  • Entreprises (cadres des entreprises concernées), organisations patronales, Organisations syndicales
  • Commissions de Promotion de l’Emploi au niveau de Wilaya
  • Cadres des institutions pour l’emploi publiques et privées (montage d’actions),
  • Cadres des prestataires de mise en œuvre (pour les actions de formation, adaptation)
  • Jeunes demandeurs d’emploi

Composante 2

  • Responsables des unités chargées de l’apprentissage et des cadres des CFPA
  • Membres des CAAL (Comités d’Animation de l’apprentissage au niveau local) ou structures  équivalentes.
  • Membres des comités de partenariat au niveau local
  • Représentants d’organisations patronales et syndicales
  • Représentants d’autres Organisations agrées de la Société Civile
  • Formateurs / Conseillers d’apprentissage des CFPA
  • Tuteurs des entreprises
  • Jeunes dans le système de FEP (Formation et Enseignement Professionnel)

Composante 3

  • Le personnel des « Structures Université – Entreprise »
  • Entreprises (cadres des entreprises concernées) / organisations patronales
  • Les enseignants universitaires
  • Les tuteurs des entreprises
  • Pépinières d'entreprises
  • Les « Structures Université – Entreprises » développées dans le cadre du PAPS/ESR5

(Bureau de Lien Entreprises-Universités – BLEU) ; maison de l’entreprenariat ; centres de

carrière, etc.

  • Les Organisations agréées de la Société Civile concernées par la promotion de l’approche

        genre

  • Des jeunes diplômé(e)s des universités
  • Centres de recherches
  • Incubateurs

 

L’ORGANISATION : LES EQUIPES EN CHARGE DU PROGRAMME 

Monsieur Morad LEMIA : Directeur National du Programme

Monsieur Frédéric CALAS : Expert Coordinateur du programme

Composante 1 :

Chef de projet : Monsieur Hemmimi CHAA

Référent point focal MTESS : Monsieur Abdelmajil MEZAHEM

Expert: Monsieur Alain DESBOUDARD

Expert Wilaya ALGER: Monsieur Ahcene BELLAHCENE

Point focal: Madame Lamia AOURANE

Expert Wilaya de SETIF : Monsieur Mohamed ISSAAD

Point focal: Monsieur Redha HASSANINE

Organisme concerné par la mise en œuvre :

Agence Nationale de l’Emploi

 

Composante 2 :

Chef de projet : Madame Leila MERAD

Référent point focal MFEP : Monsieur Cherif RIGHI

Expert : Monsieur Bruno GARCIA

Expert Wilaya de BEJAIA : Monsieur Hakim KENOUNI

Point focal: Madame MENZEU

Expert Wilaya de BLIDA : Monsieur…

Point focal: Monsieur Amar KHADOUN

Expert Wilaya de BOUMERDES : Monsieur Nacer DJABROUHOU

Point focal : Monsieur Sadek SAADNA

Ministère concerné par la mise en œuvre :

 Ministère de l’Enseignement et de la formation professionnelle.

 

Composante 3 :

Chef de projet : Monsieur Hassen OUCHAR

Référent point focal MESRS : Madame BENBERNOU

Expert: Monsieur Agustin RODRIGUEZ

Expert  Wilaya d’ALGER : Monsieur BOUCHAKOUR

Point focal : Madame ALIMAZIGHI

Expert Wilaya d’ORAN : Monsieur BENCHERIFF

Point focal : Monsieur BENDOUKHA

Expert Wilaya de OUARGLA : Monsieur TOUNSI

Point focal : Madame Amina MEKHERELFI

Ministères, organismes et institutions directement concernés par la mise en œuvre du programme

  • Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale (MTESS)
  • Ministère de la Formation et de l’Enseignement Professionnels (MFEP)
  • Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS)
  • Agence Nationale de l’Emploi (ANEM)
  • Université des Sciences et de la Technologie HOUARI BOUMEDIENE
  • Université des Sciences et de la Technologie d’Oran- MOHAMED BOUDIAF
  • Université d’Ouargla

 

DUREE DU PROGRAMME

Le programme a débuté en septembre 2017 pour s’achever en septembre 2020